News

B IS BACK AVEC « BLACK ATLAS »

By on 5 mars 2018

Le courtraisien Bert Libeert, batteur de renommée du groupe Electro-Rock Goose et producteur de subtils Dance tracks en Belgique (Billie, Raving George, Soldout,…), est de retour en force avec son projet solo d’EBM Techno, 2 ans après la première bombe « Ambush » générée sur le label culte Lektroluv.

Disponible depuis le 2 mars 2018 sur le label Circuits, « Black Atlas », le nouvel EP de B surgit comme par surprise, car le musicien qui se distingue avec la formule 1 man vs 4 machines à travers de nombreuses performances live, se fait rare en studio.

Illustré par le B enlacé d’un serpent démoniaque, tel un nouveau logo quasi-tribal imaginé sur la pochette par Philippe Antoine, le son du EP, lui, est inspiré par l’énergie des facettes sombres de la vie.

Dès son introduction empreinte d’une patte martiale singulièrement identifiable, Bert Libeert signe de façon épique “B is Back”. Avec ses nappes de synthé oldschool posées sur les Beats en saccade…

Black Atlas transcende l’hypnotisme urbain lié à son titre.

Sur « Dark Waltz » avec son tournoiement de Beats autoritaires et de nappes Trance, B nous renvoie littéralement à l’ambiance Hard Club Techno du début 90’s. Dure, mais jamais bourrin, car l’EBM instrumental de B est viscéral et filmique, à la manière d’un Terence Fixmer.

Résonnant comme un Anthem de Tribal Techno avec sa rythmique hypnotique, « Disconnected » se dévoile au fil du leitmotiv de plus en plus Dark et réveille les vieux démons de la danse lorsque que l’on s’oublie, que l’on se déconnecte.

Avec ses samples de vocaux Rock&Roll barrés et riffs de guitare triturés « My Mind » résonne comme du néo Big Beat. Toute la culture de Bert Libeert semble habiter le titre et renvoie même son effet aux premiers travaux de Rock -Electro-Indies réalisés avec son groupe Goose. Dingue et imparable.

En définitive le son de B ne s’explique pas, il s’écoute (à fond) et il se prend comme une vitamine. Oui, mais pas n’importe laquelle. La vitamine B. B comme le Beat animé par un demi-siècle de culture influente de la Boite (de nuit ou à rythme, même combat), exemplaire en Belgique. Bert Libeert vient de livrer un nouvel EP hors du temps et des modes, direct et sans concession, à l’image de ses performances racées non édulcorées.

Ne le manquez pas en live le samedi 24 mars 2018 à Courtrai. Il sera dans son fief à la salle Wilde Westen (anciennement De Kreun) aux côtés de la fine fleur alternative belge pour une soirée qui s’annonce puissante et emblématique. 

B en live, c’est synonyme de sensations fortes !

TAGS
RELATED POSTS