Interviews

La Part des Anges avec SX

By on 11 avril 2017

SX teste son nouveau show à l'Aéronef

Stefanie Callebaut et Benjamin Desmet qui forment le duo Électro-pop flamand énigmatique SX étaient à Lille le samedi 08 avril pour une performance rare au club de l’Aéronef en seconde partie de Tristesse Contemporaine. L’occasion pour Josse Wave de les rencontrer autour d’un verre durant l’après-midi ensoleillé à la terrasse de “La Part des Anges”, choisie au hasard dans le Vieux-Lille. Comme un symbole, c’est bien de cela qu’il s’agit lorsque je sonde l’hospitalier duo mi-ange, mi-vénusien plus ailé que terre-à-terre, à l’instar du dernier album « Alphabet »

SX : « ALPHABET » la chronique

Comment est né SX ?

Stefanie & Benjamin (en même temps) : Avec nous 2

S : On a commencé à faire de la musique ensemble en 2008.

B :  On essayait, car on avait tous les 2 des influences différentes, mais le mix était cool.

S : En fait, on a grandit dans la même ville et on avait des amis en commun qui nous ont réunis.

stef-blanc

Stefanie telle une entité extraterrestre sur la scène de l’Aéronef

Que veut dire exactement le nom SX qui je trouve sonne très esthétique, un peu comme un nom de parfum ou encore comme une entité extraterrestre ?

B : C’est plutôt un logo, une tension entre le S et le X, ce n’est pas un nom.

S : On voulait avoir un minimum sur le visuel. Le S est vraiment nostalgique et sensuel. Le X est dangereux. Je crois que c’est comme notre musique, car on met des éléments différents ensemble et cela crée de la tension.

Justement vous mélangez beaucoup de style entre l’électro futuriste, la pop 80’s, la soul, le jazz et même jusqu’au tribal…

B : Oui, on aime ça le tribal !

Comment peut-on qualifier en définitive le style musical de SX ?

B : On nous a donné beaucoup de noms différents pour notre musique. Parfois on dit Electro pop, parfois avant-garde pop… Electro et même New Wave que l’on a dit ! Je crois que l’on est surtout un compromis à la Belge, quelque chose comme cela (Rire complice)

Vous avez brillamment repris David Bowie pour un live hommage de Radio 1 en janvier dernier. Est-ce qu’il fait parti de vos influences majeures ?

S : Oui un peu. Mais je crois que Bowie a influencé tous les musiciens du monde. Mais ce n’est pas notre meilleure influence…

B (vers Stefanie): Oui, tu obtiens plus d’énergie avec Michael Jackson…

S : J’ai plusieurs influences, la soul Music, le Jazz et le Gospel et Benjamin lui il aime le Grunge.

B : La Techno ! Le Grunge, le Rock et la New Wave !

Wahoo c’est un bon mélange !

Benjamin : "On est surtout un compromis musical à la Belge "

Stefanie, tu es impressionnante sur scène dans ta performance entre le vocal et la danse. As-tu suivis des cours de chant et de danse pour en arriver là ?

S : Oui, je danse depuis l’âge de 15 ans, classique, jazz et ballet moderne et j’ai aussi pris des cours de chant de jazz et de Soul à Anvers.

Comment, faites-vous pour avoir un tel son électronique assez inédit et qui sonne si naturel ? Benjamin, c’est Dimitri ton frère qui a produit le nouvel album « Alphabet ». Est-ce que SX, est aussi une aventure familiale ?

B : SX, c’est plutôt Stefanie et moi, mais pour le son du dernier album, on a vraiment collaboré avec Dimitri. On a fait des promenades dans la nature et on a échantillonné des bruits pour essayer de faire des nouveaux sons. C’était un grand plaisir de travailler avec mon frère, il est extrêmement talentueux et il a vraiment apporté un son bénéfique à « Alphabet ». C’était formidable de réaliser cela ensemble.

S : Je pense que Benjamin a une véritable passion pour rechercher et réaliser des sons nouveaux. Moi par exemple je n’ai pas la patience d’aller chercher des samples, tout ça, dans des bibliothèques. Mais lui il le fait.

B : Et c’est cool (sourire)

"Hurts", "Mercury" & "Shimona" live au findspire studio

SX est très nature dans l’image apportée aux vidéos (comme avec “Hurts” tournée en Amazonie) mais sophistiqué à la fois musicalement et vestimentairement… Ce n’est pas un peu contradictoire ?

S : Pour nous c’est très intéressant, car la nature est une grande influence. Aujourd’hui, on vit dans un monde technologique où tout est digital, même la musique que l’on fait nous-mêmes, alors que l’ultime bouleversement pour nous provient de la nature.

En parlant de nature, je voulais revenir sur votre votre performance dans les bois à Courtrai au mois d’août dernier pour la “Vuursessie”. Je n’avais jamais imaginé cela possible pour un groupe Electronique, c’était sensationnel. Qui a eu l’idée ?

B : C’est grâce à l’environnementaliste Simon Verschelde de l’association « Lieve zusjes stoere broers » basé à Courtrai :  [https://www.facebook.com/lievezusjesstoutebroers] [images des sessions boisées]

(j’ai expliqué au duo qu’en France, pour des raisons de sécurité draconiennes, ce serait malheureusement impossible d’organiser ce genre d’événement. Pourquoi aussi la Belgique me fascine autant.)

C’est quelque chose que vous pourriez refaire ?

S : Oui bien sûr, on a beaucoup aimé faire cela. C’était une expérience très scénique mais aussi c’est simple à la fois d’être si proche des gens et de la nature. J’ai adoré alors j’espère vraiment que l’on pourra le refaire.

B : Sans doute dans un autre bois ou autres sites.

"Black Video" extrait du show boisé au milieu des arbres

Vous semblez tout gérer, la production, l’image …SX est autodidacte ?

B : Oui oui…

Mais alors qu’est-que vous appelez la “Community X” ?

S : On réalise des choses artistiques autres que musicales avec d’autres personnes, qui sont nos amies et qui ont notamment collaboré sur les vidéos de “Hurts” et de “Shimona”.

Avec le groupe Goose, célèbre en Belgique, par qui vous avez, d’ailleurs, été brillamment remixé sur “Gold” et collaboré récemment en duo sur la magnifique chanson “Trip” (La version n’est pas encore disponible en France, NDLR), peut-on parler d’une scène ou d’un son « made in Kortrijk » ?

S : Courtrai, c’est une petite ville alors les artistes se connaissent et moi j’ai été à l’école avec Goose. On est devenus des amis, c’est pourquoi on fait des choses ensemble…

D’autres collaborations sont prévues avec Goose ?

S : Oui, je pense. Ce n’est pas prévu pour le moment, mais on va refaire quelque chose… un remix ou un live.

Le son électronique pure de Kortrijk tel un diamant

La scène belge est très prolifique et exemplaire en matière de productions musicales riches, variées et talentueuses.. J’ai même l’impression qu’ à la différence de la scène française, elle se suffit à elle-même (J’écoute d’ailleurs beaucoup Stubru pour m’informer). Qu’en pensez-vous ?

S : Oui, c’est vrai.

B : C’est parce que la Belgique est un petit pays et que l’on absorbe tout..

S : Je pense qu’en France, vous avez une culture française de la musique alors qu’en Belgique ce n’est pas vraiment comme cela. Les Belges voyagent aussi beaucoup, on va à Paris, Berlin, Amsterdam, en Amérique et on s’influence de tous ces endroits.

B : Partout ça se ferme aussi…

Justement, que s’est-il passé concernant l’annulation pour le festival SXSW où vous deviez jouer en mars dernier ?

B : On nous a dit que le visa était ok, mais finalement non !

S  : On était à Paris 2 jours avant où l’on était supposé partir, mais il y a eu un changement de politique sur les voyageurs en destination pour les USA. On était 7 groupes ce jour-là à être refusés.

Êtes-vous sensible à la politique et au déclin actuel dans le monde qui se referme?

B : Oui, je pense que maintenant tout le monde doit être sensible et non pas être désensibilisé…

Vision : "philosophie de la World Music contemporaine"

Ce soir vous jouez enfin à Lille, c’est rare, vous attendez quoi de cet événement ?

B : On va essayer de faire quelque chose de spécial car on est qu’à 2. C’est comme un retour aux sources, alors on va se lâcher.

stef-et-ben

Stefanie & Benjamin en duo pour la formule XS

S : C’est aussi une expérience…où l’on va apprendre ce qui va et ne va pas pour le show XS que l’on va jouer 3 fois, à Bruges et aussi à Istanbul.

Quels sont vos projets pour l’avenir, un troisième album est-il déjà prévu  ?

B & S: Ah oui (rire)

B : On a déjà commencé à travailler un peu dessus, petit à petit…

On est vraiment content de pouvoir faire de la musique.

Le show de l’Aéronef a entièrement répondu à la bienveillance et au talent de Stefanie et de Benjamin, habités par la créativité et la performance. Les frissons ont accompagné les envolées lyriques de Stefanie (du poignant « Shimona » au sommet de « Singularity ») ainsi qu’avec les arrangements divins de Benjamin (des nappes mélodiques sensuelles de « Black Video » aux rythmes électroniques futuristes de « Hurts »). SX est un logo dont l’émission vision+ audio rime avec sensation fantastique et passion magnétique. Précurseur.

 

TAGS
RELATED POSTS